Sélectionner une page
La menace des réseaux sociaux pour votre business

La menace des réseaux sociaux pour votre business

Aujourd’hui où la communication ne semble se soucier que des réseaux sociaux, pourquoi y aurait-il un danger à négliger le site web classique ? Parce que d’abord, il n’est pas prudent de mettre tous ses œufs dans le même panier surtout quand le panier ne vous appartient pas. Un réseau social est un site web ou une application dont le propriétaire vous donne accès gratuitement pour fédérer une communauté. C’est astucieux car ça regroupe une masse considérable de consommateurs, même si le partage est la motivation première. Mais il s’agit surtout du business d’une entreprise indépendante qui tire des bénéfices de ce rassemblement de personnes pour vendre de l’espace publicitaire et des services associés. Rien ne garanti que cette application va perdurer, rien ne dit que cette entreprise ne va pas décider de changer les règles d’accès à son application du fait de ses résultats économiques ou de la réglementation. D’ailleurs, en permanence, sans que l’on en prenne toujours conscience, les règles de partage des informations sur les réseaux sociaux évoluent, plus ou moins insidieusement. Et quand cela ne vous convient plus, vous êtes pieds et mains liés. Et ils le savent. La concurrence des réseaux sociaux aura également, à terme, raison de chacun d’entre eux, de ceux qui n’auront pas su évoluer. Et comme personne ne lit l’avenir et que les comportements sont liés à des innovations que nous ne connaissons pas encore, il y a danger !

Pourquoi est-ce un danger pour votre business ? Parce que votre communication des derniers mois, des dernières années, va soudainement disparaître. Comment tourner le dos à tout ce travail accumulé sur ce réseau ? C’est votre histoire et bien sûr vous ne voulez pas l’abandonner. C’est l’historique de votre image. Votre entreprise qui ne communique que sur les réseaux sociaux va soudain perdre son visage. Vous n’avez aucune véritable propriété de ce que vous postez, seulement un droit de propriété très virtuel. La société propriétaire arrête son réseau, vide ses serveurs de données et vous vous retrouver nu comme un enfant qui vient de naître, sans aucun recours.

La seule attitude sensée, raisonnable et mature est d’être propriétaire physique de ses données et donc d’avoir un site web personnel. S’il est indispensable pour vous et votre communauté d’être présents sur les réseaux sociaux, nous sommes d’accord : allez-y, restez-y, tant que cela est possible et que cela vous apporte plus que ça ne vous coûte. Mais allez-y APRES avoir créé votre communication sur VOTRE site web. Les réseaux sociaux pourront disparaître ou ne plus vous convenir, votre marque aura toujours le même visage et vous pourrez rebondir immédiatement vers le nouveau et futur service qui attirera votre cible.

ImageSurMesure n’invente pas cette théorie pour vous dire de créer absolument un site web. ImaseSurMesure existe parce que nous sommes alarmés de voir tous ces acteurs économiques se placer à la merci des réseaux sociaux détenus par les acteurs les plus implacables du marché. Vous vous mettez vous-même dans la main de ses sociétés qui tirent les ficelles d’une partie de notre économie. Une chose est sûre : ils n’ont aucun attachement à vos données et à votre image. Quand ces acteurs absorberont leurs concurrents, ils arrêteront certains services si cela fait partie de leur stratégie, sans aucune sorte d’apitoiement pour les usagers que nous sommes. Constatez vous-même qu’on nous demande régulièrement de valider leurs nouvelles règles et conditions générales d’utilisation. Ne devenons pas paranoïaques mais gardons les pieds sur terre. Vous devez assurer vos arrières : posez les fondations de votre communication sur un socle dont vous êtes maître et propriétaire, votre propre site web !

N’hésitez pas à contacter ImageSurMesure pour plus d’informations ou pour créer enfin votre site !

Partagez cet article :
ImageSurMesure au Japon

ImageSurMesure au Japon

Le Japon fait rêver les jeunes par sa technologie, ses mangas, le cosplay, sa nourriture et les plus vieux comme moi, par sa culture pleine de sagesse, son amour des jardins et du zen, ses maisons en bois et en papier où l’on vit au ras du sol. Donc cette destination, certes très onéreuse, a fait l’unanimité dans la famille, ce qui n’était pas le cas pour le Kamtchatka en 2017, où je me suis rendu sans mes enfants.

Le Japon est un pays très moderne plein de contrastes. La stabilité de son économie et de sa population n’a de cesse d’être perturbée par les tsunamis et les typhons. Comme le Kamtchatka, il se situe sur une faille sismique ce qui n’ébranle en rien la détermination de son peuple, connu dans l’histoire par la bravoure de ses samouraïs, kamikazes ou sa forme de suicide spectaculaire par hara-kiri. Mais c’est aussi le plus grand pays concepteur et fabricant d’appareils photo et de robots futuristes. Il n’y a pas de place pour la demi-mesure sur cet archipel. La paix de ses campagnes et de ses rizières, contée dans son cinéma ou ses mangas, est l’envers du miroir. Et c’est cela que je suis parti découvrir, avec mes appareils photo.

Alors voici une sélection de photographies de ma vision du Japon, de ses contrastes et de tout ce qui a éveillé en moi de riches émotions : https://departpourmoscou.fr/category/japon/

Et vous en trouverez davantage sur ma page instagram : https://www.instagram.com/christophegibourg/

A bientôt

Partagez cet article :